Avertir le modérateur

27/01/2009

Bhamo Katha : bancs de sable à la dérive

Coup de chance, il y avait un bateau ensuite pour Katha. Embarquement le 26 janvier.  18000 K. Des Birmans et une petite dizaine de touristes.

Enfants birmans à Sinkan

Peu après avoir quitté Bhamo, nouveau banc de sable. Pour tenter de se désensabler, on transfère passagers et paquets sur un autre bateau, sans grand succès

Halte entre Bhamo et Sinkan

Deux jours à cause des bancs de sable, avec arrêt impromptu pour la nuit dans un village, Sinkan. Soirée fortement arrosée à la Myanmar Beer (Oui, je sais, c’est pas bien d’arroser la junte!) avec quelques villageois, sous le regard de plus en plus voilé au fil des libations d’un ancien militaire qui nous avait pris en affection et ne nous laissait jamais seul avec ses compatriotes. Nuit fraîche sur le bateau.

Le lendemain matin, le village est resté de longues heures noyé dans la brume, d’où surgissaient de fantômatiques carrioles tirées par des chevaux et la procession des moines cherchant l’aumône.

Sinkan. Moines aux pieds nus au petit matin

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu