Avertir le modérateur

31/12/2009

Eltsine, le dernier tsar russe

Boris Eltsine a démissionné le 31 décembre 1999, léguant le sort de sa famille et de la Russie à Vladimir Poutine. Dix ans et quelques jours après son départ de la présidence, portrait du "dernier tsar russe"

Lire la suite

19/12/2009

Essais nucléaires en Polynésie : église… protestante

A l’appel de l’Eglise évangélique maohi (protestante), quelque 2 000 personnes ont manifesté pacifiquement le 19 décembre 2009 à Papeete pour protester notamment contre la loi sur l’indemnisation des victimes des essais nucléaires en Polynésie française (1), que l’opposition française et les associations jugent insuffisante. Le cortège avait une taille modeste malgré les appels à manifester lancés par les associations, les syndicats, les églises et l’ensemble des responsables politiques dont Oscar Temaru, le leader indépendantiste récemment écarté du pouvoir par une coalition autonomiste.

Des explications à cette faible mobilisation?

En vrac : les démêlés judiciaires du protégé de l’ex-RPR et de Chirac, Gaston Flosse; la majorité on ne peut plus fluctuante et fragile de l’actuel président de la Polynésie française, GTS – Gaston Tong Sang – (2); des élus – iliens, entre autres – à l’humeur politique aussi “stable” que les girouettes; la faible crédibilité de l’opposition et de Oscar Temaru, son leader indépendantiste, mais aussi la manne touristique en baisse constante; une économie à la dérive, le chômage en hausse, une corruption endémique, l’exaspération des Marquisiens qui se sentent “oubliées” par les autorités de  Papeete… etc…

(1) La France a procédé à 210 essais nucléaires en Algérie (1960-1966) puis en Polynésie française (1966-1996), sur les atolls de Moruroa et Fangataufa et maintient un silence complet sur les retombées et ses conséquences sur la population locale et les militaires, secret-défense oblige…

(2) GTS a été réélu président le 24 novembre 2009, suite à la 9e motion de défiance adoptée depuis les élections territoriales de 2004. Il avait déjà occupé la fonction de président du 26 décembre 2006 au 31 août 2007, puis du 15 avril 2008 au 7 février 2009, date à laquelle il avait donné sa démission, afin d’éviter une motion de défiance.

9e motion de défiance adoptée depuis les élections territoriales de 2004

* Sur les essais, les retombées et leurs victimes polynésiennes : un site créé à l’initiative et à la gloire de Oscar Temaru, ancien président de l’Assemblée de la Polynésie française et qui donne largement la parole à l’église protestante laquelle en profite pour régler ses comptes avec les cathos… Dieu est miséricordieux, ses églises beaucoup moins…

http://www.moruroa.org/

30/11/2009

Papeete : chapeaux…

La majorité des habitants de Papeete se réclame de la religion protestante. A l’office du Dimanche, on entend des hymnes magnifiques chantés avec ferveur par une foule de fidèles vêtus de leurs plus beaux habits et coiffés de magnifiques chapeaux de fibres végétales.

Répétition d'une chorale près du temple de Paofai à Papeete

Papeete : un dimanche à Paofai

Protestants, catholiques, mormons, adventistes, sanito, témoins de Jehovah, juifs, bouddhistes chinois (1) : les églises foisonnent en Polynésie

La montée des marches

(1) Kanti, le principal temple chinois de Papeete est situé dans le quartier de Mamao. Il a été inauguré en 1987.

Sur l’immigration chinoise en Polynésie française : http://perspectiveschinoises.revues.org/document708.html

Et sur l’identité hakkahttp://www.ethnopsychiatrie.net/SinChan2.htm

15/11/2009

Et que ça saute...

Bon, faut avoir le courage de passer l'intro aussi longue que la Muraille de Chine, résister à l'envie de gerber à la vue de la cravate du présentateur de CCTV, mais ensuite ça vole haut, vraiment haut!

http://vod.cctv.com/video/VIDE1255585980000356

 

 

www.acrobaticsports.net

 

00:07 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chine, china, trampoline, acrosport

13/11/2009

Berlin in kurz

Hôtel : Die Fabrik 64 € (chambre double) douche et toilettes communes. Quartier Kreuzberg; Métro Schlesicher Tor.

Site et mail : http://www.diefabrik.com/

Petit-déjeuner (vraiment très copieux) au café attenant ou en allant vers le métro : 7,5€

Le Brunch de Berlin : Frida’s Schwester 12,5€

Les hôtels ou AJ sont chères. En revanche, les repas coûtent entre 30 et 50% de moins qu’en France

La carte de métro 7 jours (zone A et B, suffisant) : 26,20€

Musée de la DDR au bord de la Spree : 5€

(prix au mois de novembre 2009)

14:25 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : berlin, allemagne, die fabrik

12/11/2009

Mur de Berlin : l’effet dominos 9/11/2009

DSC_0108

De la Postdamer Platz jusqu'au Reichstag en passant par la Brandenburger Tor, un "mur" long de 1,5km

DSC_0065

Les 1000 Dominos reformaient symboliquement une partie du trajet de l'ancien Mur

DSC_0085

Le domino du collège de Lagnieu (Ain), sélectionné pour un Tour du Monde

DSC_0099

Mikhaïl Khodorkovski emprisonné depuis...

DSC_0002

Les Ailes du Désir. Cassiel ou Damiel ?

DSC_0075

Brandenburger Tor

DSC_0090

Retour vers la DDR. Le musée au bord de la Spree

DSC_0095

"Ostalgiques" français

29/10/2009

Matin "tranquille" place Tien An Men

Grande, impressionnante, mais ni belle ni agréable!

Côté Cité interdite, des barrières pour isoler (un peu) des voitures et canaliser (beaucoup) les visiteurs. Ce matin là (8 septembre 2009), quelques centaines de touristes asiatiques - chinois, thaïs, singapouriens... - et occidentaux serpentent tranquillement sous le soleil. Dans la queue, des guides non-officiels recherchent des clients, sous le regard concentré des militaires ou policiers chargés de la sécurité. Nous sommes à la veille des festivités pour l'anniversaire de la naissance de la République populaire chinoise.

Soudain, des cris, des hurlements; quatre hommes sortent des rangs traînant par terre et sans ménagement une femme d'une quarantaine d'année. Ils l'entraînent jusqu'à une camionnette de police, où elle disparaît. Quelques touristes s'interrogent à haute voix? Le Chinois avec qui je discute (en anglais) de son beau pays depuis un quart d'heure me traduit: "C'est une pickpocket qui vient d'être arrêtée par de courageux citoyens, qui ont vu son manège. Ces gens là nuisent aux tourisme et à l'image de notre pays".

Me voilà rassuré! Moi, qui ai cru voir dépasser du sac de la "voleuse" un drapeau aux couleurs tibétaines... Et qui ai noté que les quatre "bons citoyens", sûrement dégoûtés par un tel comportement antisocial, n'ont tout à coup plus eu envie de visiter la Cité interdite. En revanche, tous les possesseurs d'appareils photos numériques qui étaient proches de la scène, ont dû montrer leur disquette. Un militaire (tenue kaki) a ainsi consciencieusement visionné les 342 photos que contenaient ma 1GB. Sans succès! Un "bon" réflexe m'ayant fait effacer rapidement les deux que j'avais prises avec mon appareil à bout de bras, quand les quatre "policiers" et leur "voleuse" étaient passés devant moi.

Visite de la Porte de Tien An Men (15 Y + 2 Y de consigne obligatoire pour un petit sac à dos). Vaste panorama sur la place. Juste en-dessous de la terrasse réservée aux touristes, une dizaine de G-Men, en civil - chemise blanche, lunettes noires, oreillettes - sur le qui-vive, font face à la foule.

place Tien an men
MIW (pcc : Men in White)

 

 

DSC_0196
L'illusion d'être presque seul...

 

La visite de la Cité interdite coûte 60Y; une fois passés les contrôles de sécurité, l'atmosphère est plus sereine.

 

DSC_0212
Chinoise aux deux verres

 

 

DSC_0177
Cité interdite

 

 

DSC_0051
Indéboulonnable?

21/10/2009

La muraille de Chine offroad (mode d’emploi)

 

DSC_0831

Serpent de pierre

DSC_0828

Huang Hua. Autour de Beijing, 629 km de Grande muraille; la partie visitable fait 30 km

Pour aller à Huang Hua, site « interdit », je le rappelle, depuis Pékin: Prendre le bus à la gare de Dongzhimen, quai 9. Prix 11 y pourHuairou (le retour coûte 1Y de plus). Pour les non sinophiles ou les inquiets, les arrêts sont annoncés au micro et/ou sur des ecrans TV en anglais.

Puis microlet (10Y) pour HuangHua. A titre de comparaison, à Huairou, les taxis demandent 90y pour un aller simple et 140 pour un A/R.

Le site est en partie restauré. Sert de décor aux futurs mariés du coin qui viennent y faire leur album photo. On accède à la muraille
par une échelle métallique raide et branlante : coton à escalader en robe de mariée… Accès au site 2Y. Dans le village, quelques hôtels et restaurants (une dizaine) au-dessus de la rivière. Prix d’un repas (poulet sweet and sour, riz, bière 32Y). Des touristes occidentaux et asiatiques ont fait la randonnée sur la muraille depuis Mutyanu avec 2 bivouacs en chemin.

Xi Zha Zi, site, lui aussi « interdit » et pas du tout restauré dans la Vallée bleue (vallée de la lavande) à un peu plus de 2 heures de Pékin en minibus privé. Péage après le village de Chan Yuan (20y par personne). Une auberge : la Sun’s family guesthouse, la grande Tsin Tao à 5 y, les repas et la nuit à l’avenant. Sympa, buccolique et la proprio parle un peu l’anglais. Fréquentée par des randonneurs chinois et en excursion avechellogreatwall (250y). Ça grimpe dur!

Pour les réfractaires aux sites restaurés et très souvent surpeuplés, de plus en plus d’agences proposent des sorties sur les parties »sauvages » de la Grande Muraille. L’idéal étant bien entendu d’avoir le temps et les moyens de faire les deux.

En vrac, quelques adresses web pour se faire une idée.

http://www.greatwallforum.com/ (en anglais)

http://www.jkwall.com/ (en chinois)

DSC_0707

Xi Zha Zi. Stairs for Heaven

DSC_0681

Xi Zha Zi. Noyée dans les arbres

DSC_0732

Sun's Family Guesthouse dans la Vallée bleue

DSC_0708

Xi Zha Zi. Walking the great Wall

 

15/10/2009

Muraille interdite ?

 

DSC_0729.JPG

Vous voulez avoir la Muraille de Chine - invisible depuis l'espace à contrario de Jean Sarkozy - pour vous tout seul, ou presque? Rien de plus facile: vous oubliez Badaling, Simatai, Jinshaling et Mutianyu et vous prenez le bus tout seul comme un grand depuis Pékin en direction de la Vallée bleue et de Xi Zha Zi. Un coin sauvage, presque pas restauré et, bien entendu, interdit pour "mieux le préserver"... Un souci d'autant plus louable, qu'il permet également de préserver les recettes des autres sites et de garder à l'œil les touristes, qu'on (les autorités, comme toutes les autorités) préfère "groupés". De grands panneaux rappelent cette interdiction : "Ce site est protégé et interdit". Sauf, que de petits plaisantins (j'suis pas sur que les autorités chinoises les appellent comme cela) ont détourné le message qui dit maintenant "Ce site est interdit , allez y"!

Huang Ha, autre site de la muraille. Accessible facilement en bus depuis Pékin et lui aussi tout à fait interdit. Sauf, pour quelques militaires en vadrouille touristique, pour les futurs mariés du coin qui viennent faire leur album photo et pour quelques randonneurs chinois ou étrangers. Et pour une famille du coin qui s'est octroyée la gestion du site. La fille vend contre une somme modique les tickets d'accès, soigneusement numérotés et tamponnés, pendant que la grand-mère s'occupe des boissons dans une des tours et que l'époux de cette dernière tient une buvette-souvenirs au pied de la muraille. Que 1,5 milliards de capitalistes fleurissent...

Pour aller à Huang Hua, site "interdit", depuis Pékin:  Prendre le bus à la gare de Dongzhimen, quai 9. Prix 11 y pour Huairou  (le retour coûte 1Y de plus). Pour les non sinophiles ou les inquiets, les arrêts sont annoncés au micro et/ou sur des ecrans TV en anglais. Puis microlet (10Y) pour Huang Hua. A titre de comparaison, à Huairou, les taxis demandent 90y pour un aller simple et 140 pour un A/R. Le site est en partie restauré. Sert de décor aux futurs mariés du coin qui viennent y faire leur album photo. On accède à la muraille par une échelle métallique raide et branlante : coton à escalader en robe de mariée... Accès au site 2Y. Dans le village, quelques hôtels et restaurants (une dizaine) au-dessus de la rivière. Prix d'un repas (poulet sweet and sour, riz, bière 32Y). Des touristes occidentaux et asiatiques ont fait la randonnée sur la muraille depuis Mutyanu avec 2 bivouacs en chemin.

Xi Zha Zi, site, lui aussi "interdit" et pas du tout restauré dans la Vallée bleue (vallée de la lavande) à un peu plus de 2 heures de Pékin en minibus privé. Péage après le village de Chan Yuan (20y par personne). Une auberge : la Sun's family guesthouse, la grande Tsin Tao à 5 y, les repas et la nuit à l'avenant. Sympa, buccolique et la proprio parle un peu l'anglais. Fréquentée par des randonneurs chinois et en excursion avec hellogreatwall (250y). Ça grimpe dur!

Pour les réfractaires aux sites restaurés et très souvent surpeuplés, de plus en plus d'agences proposent des sorties sur les parties"sauvages" de la Grande Muraille. L'idéal étant bien entendu d'avoir le temps et les moyens de faire les deux.

En vrac, quelques adresses web pour ce faire une idée.

http://www.greatwallforum.com/ (en anglais)

http://www.jkwall.com/ (en chinois)

14/10/2009

Blague russe

Blague russe (merci Libé)

Les Russes adorent voir un chevelu succéder à un chauve à la tête de leur pays : Lenine, Staline, Khroutchev, Brejnev, Gorbatchev, Eltsine, Poutine, Medvedev, Poutine, Medvedev, Poutine…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu